La paille devient porteuse
Source : www.compaillons.eu

La France compte environ 1 500 bâtiments en bottes de paille, généralement édifiés par des autoconstructeurs inventifs. Coproduit agricole d'accès aisé, la paille permet de construire à des prix accessibles : environ 115 000 euros pour une maison de 120 m². Les assureurs considèrent désormais son usage en remplissage isolant comme une technique courante. Le programme Végisole aura permis de découvrir ses performances en murs porteurs. Le Critt bois (Centre régional pour l'innovation et le transfert de technologie) d'Epinal a mesuré les propriétés mécaniques de parois de paille porteuses et modélisé le comportement mécanique du couple botte de paille-bois. Préfabriqué en atelier, un mur de 2 mètres linéaires constitué de petites bottes précompressées a démontré une résistance de quatre tonnes et des capacités de contreventement suffisantes pour une construction de plain-pied, voire en R 1.

Isolante ou porteuse, la paille requiert encore néanmoins quelques avancées normatives pour prendre toute sa place dans l'univers du bâtiment. Le réseau français de la construction en paille prépare pour la fin de l'année un référentiel technique, un programme de formation de formateurs ainsi qu'un guide évolutif et non contraignant des bonnes pratiques qui doivent permettre à cette filière courte de s'imposer sur les chantiers. Dans les Vosges, le projet d'habitat groupé Ecolline, en cours d'achèvement à Saint-Dié, constitue un chantier pionnier d'autoconstruction mettant en œuvre des écomatériaux de proximité, dont la paille.